Rencontre avec M. Pierre Tsuji, directeur de l’hôpital

Rencontre avec M. Pierre Tsuji, directeur de l’hôpital

Après 6 mois d’existence, la rencontre avec des élus départementaux, régionaux, des maires, nous souhaitions rencontrer M. Pierre Tsjuji, directeur de l’hôpital Saint-Charles et de la communauté d’établissements de la Déodatie : c’est chose faite depuis le 21 novembre.

UNE RENCONTRE INTERESSANTE.

Après les présentations individuelles, pendant 2 heures , nous avons eu un dialogue ouvert que nous pensons franc et constructif.

En préambule, nous avons présenté l’association APSHD et ses objectifs. Nous avons rappelé que nous n’étions en aucun cas en opposition avec la direction de l’hôpital St-Charles mais que nous souhaitions soutenir toutes les actions et propositions qui iraient dans le sens du maintien des services actuels et donc de l’offre de soins. Nous nous positionnons comme un collectif représentant un maximum de citoyens du bassin de vie de la Déodatie. Nous avons rappelé que plus de 120 000 personnes vivaient dans ce bassin et que l’hôpital représentait pour beaucoup LE LIEU où l’on pouvait se faire soigner avec professionnalisme et sécurité. Saint-Charles est notre bien commun et nous le défendrons.

Dans un second temps, nous avons abordé les services . Le Directeur, Monsieur TSUJI, nous a fait un descriptif de l’existant avec les points forts et les points faibles tels que lui les voyaient.

Un exemple de point fort, la chirurgie orthopédique qui a vu son activité augmenter suite à la venue d’un spécialiste reconnu. Les soins ambulatoires sont également en hausse.

Deux exemples de points faibles, la difficulté à recruter de nouveaux praticiens dans certaines spécialités, la baisse du nombre d’accouchements uniquement due à une démographie déclinante.

Bien sûr, ce ne sont que des exemples mais ils montrent que pour qu’un hôpital comme le nôtre vive et prospère, il faut avoir une vigilance de tous les instants quant à son attractivité et son rayonnement.

Sans aborder les sujets des salaires des différents personnels, ni de la gestion de ces personnels qui ne sont pas de notre ressort, nous lui avons dit que notre association était attentive au ressenti des personnels et de la population vis à vis du devenir de l’hôpital. Nous n’avons pas exclu d’être à leur côté dans les actions qu’ils pourraient entreprendre, tout comme nous ferions des actions indépendantes sur le territoire afin que le maximum de citoyens soient informés des problèmes et du devenir de l’hôpital. Monsieur le Directeur nous a informé qu’ avec l’aide de Monsieur VALENCE, Maire de St Dié, Président de la communauté d’agglo et président du conseil de surveillance de l’hôpital, il avait obtenu une enveloppe supplémentaire de15 M d’€ afin d’aider à la résorption du déficit.

Monsieur Tsuji nous a indiqué que l’existence de notre association et son rayonnement rapide avait également certainement contribué à la décision de l’ARS. Rappelons tout de même que cette aide financière substantielle s’est accompagnée de la signature du contrat de performance. Le directeur a indiqué que toutes les économies à réaliser ne le seraient pas sur les soins qui seront préservés.

Après ce tour de table large mais non exhaustif de la situation de l’hôpital, nous avons émis le souhait de pouvoir nous rencontrer à nouveau dès que le besoin s’en ferait sentir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *