Archives de
Catégorie : Soutien

Rencontre avec M. Pierre Tsuji, directeur de l’hôpital

Rencontre avec M. Pierre Tsuji, directeur de l’hôpital

Après 6 mois d’existence, la rencontre avec des élus départementaux, régionaux, des maires, nous souhaitions rencontrer M. Pierre Tsjuji, directeur de l’hôpital Saint-Charles et de la communauté d’établissements de la Déodatie : c’est chose faite depuis le 21 novembre.

UNE RENCONTRE INTERESSANTE.

Après les présentations individuelles, pendant 2 heures , nous avons eu un dialogue ouvert que nous pensons franc et constructif.

En préambule, nous avons présenté l’association APSHD et ses objectifs. Nous avons rappelé que nous n’étions en aucun cas en opposition avec la direction de l’hôpital St-Charles mais que nous souhaitions soutenir toutes les actions et propositions qui iraient dans le sens du maintien des services actuels et donc de l’offre de soins. Nous nous positionnons comme un collectif représentant un maximum de citoyens du bassin de vie de la Déodatie. Nous avons rappelé que plus de 120 000 personnes vivaient dans ce bassin et que l’hôpital représentait pour beaucoup LE LIEU où l’on pouvait se faire soigner avec professionnalisme et sécurité. Saint-Charles est notre bien commun et nous le défendrons.

Dans un second temps, nous avons abordé les services . Le Directeur, Monsieur TSUJI, nous a fait un descriptif de l’existant avec les points forts et les points faibles tels que lui les voyaient.

Un exemple de point fort, la chirurgie orthopédique qui a vu son activité augmenter suite à la venue d’un spécialiste reconnu. Les soins ambulatoires sont également en hausse.

Deux exemples de points faibles, la difficulté à recruter de nouveaux praticiens dans certaines spécialités, la baisse du nombre d’accouchements uniquement due à une démographie déclinante.

Bien sûr, ce ne sont que des exemples mais ils montrent que pour qu’un hôpital comme le nôtre vive et prospère, il faut avoir une vigilance de tous les instants quant à son attractivité et son rayonnement.

Sans aborder les sujets des salaires des différents personnels, ni de la gestion de ces personnels qui ne sont pas de notre ressort, nous lui avons dit que notre association était attentive au ressenti des personnels et de la population vis à vis du devenir de l’hôpital. Nous n’avons pas exclu d’être à leur côté dans les actions qu’ils pourraient entreprendre, tout comme nous ferions des actions indépendantes sur le territoire afin que le maximum de citoyens soient informés des problèmes et du devenir de l’hôpital. Monsieur le Directeur nous a informé qu’ avec l’aide de Monsieur VALENCE, Maire de St Dié, Président de la communauté d’agglo et président du conseil de surveillance de l’hôpital, il avait obtenu une enveloppe supplémentaire de15 M d’€ afin d’aider à la résorption du déficit.

Monsieur Tsuji nous a indiqué que l’existence de notre association et son rayonnement rapide avait également certainement contribué à la décision de l’ARS. Rappelons tout de même que cette aide financière substantielle s’est accompagnée de la signature du contrat de performance. Le directeur a indiqué que toutes les économies à réaliser ne le seraient pas sur les soins qui seront préservés.

Après ce tour de table large mais non exhaustif de la situation de l’hôpital, nous avons émis le souhait de pouvoir nous rencontrer à nouveau dès que le besoin s’en ferait sentir.

Sauvegarder l’hôpital c’est aussi sauvegarder ses agents

Sauvegarder l’hôpital c’est aussi sauvegarder ses agents

Sauvegarder notre hôpital passe évidemment par sauvegarder ses agents et les soutenir dans leurs difficultés.

Isabelle Vouriot, infirmière à l’hôpital saint-Charles et membre de l’APSHD en arrive à une décision radicale destinée à faire connaître largement sa situation dramatique.

En effet, Isabelle a décidé d’entamer une grève de la faimle lundi 4 novembre à l’hôpital.

Isabelle est infirmière depuis une trentaine d’année, passionné par son métier, elle découvre qu’elle est intolérante aux produits chimiques suite à une réaction allergique au contact d’un nouvel antiseptique. Elle ne peut plus donc exercer son métier comme elle l’a tant aimé. Un parcours du combattant s’engage alors pour trouver une solution à ses difficultés et lui proposer un poste au sein de l’établissement voire à l’extérieur ( pour connaître les détails, lire sa lettre).

Nous souhaitons mettre en place une véritable chaine de solidarité pour soutenir Isabelle, nous vous invitons sans retenue à aller à la rencontre d’Isabelle, lui apporter votre soutien moral, votre solidarité et tout autre geste d’empathie. Elle devrait être dans le hall de l’hôpital dès lundi matin.

Soutenons Isabelle dans son action.

Mauvaise nouvelle

Mauvaise nouvelle

Notre partenaire et adhérent « Acteurs Santé » porte à notre connaissance une bien triste nouvelle :

La nouvelle vient de tomber et cette fois-ci nous sommes convaincus que les instances décisionnelles se moquent de nous, se fichent de l’hôpital Saint-Charles.

Notre hôpital qui fonctionne habituellement avec une équipe d’internes de 14 hommes et femmes alors qu’il en faudrait 20 pour assurer un service de qualité optimal va voir son détachement d’étudiants réduit à un nombre, situé entre 7 et 11.

Rappelons que l’interne en médecine est un étudiant de troisième cycle des études médicales (après la sixième année) qui exerce à l’hôpital ou, parfois, en cabinet ou en clinique, sous la responsabilité d’un médecin senior. Sa formation dure entre 3 et 5 ans.

Il peut prodiguer des soins médicaux, pratiquer des interventions chirurgicales, travailler en laboratoire ou dans un service de radiologie. Il est placé sous la responsabilité du chef de service et il doit rendre compte de tous ses actes à un médecin senior référent.

Ces étudiants sont indispensables à notre hôpital, ils apportent un souffle important aux équipes soignantes par l’aide apportée aux médecins, dans la prise de garde et dans l’accomplissement de nombreuses missions.

Cette décision est une volonté désormais affichée d’affaiblir sinon l’offre de soins mais la qualité de ces derniers et surtout de continuer à épuiser les médecins et les soignants de notre hôpital Saint-Charles

Nous en appelons à l’intervention de toutes celles et ceux qui peuvent éventuellement faire infléchir cette décision. Monsieur le maire, mesdames, messieurs les élus, monsieur le directeur….. la balle est dans votre camp.

Un bel exemple d’engagement

Un bel exemple d’engagement

Au sein de notre association naissante, une des premières adhérentes vient de montrer son engagement et son efficacité, nous ne l’avons jamais rencontrée, nous respecterons son anonymat et vous transmettons, avec son accord, le mail qu’elle a adressé à tous ses contacts

Bonjour
 
L’hôpital de Saint Dié des Vosges va mal.
C’est un hôpital de proximité pour une population d’environ 90000 habitants.
Sa fermeture n’est pas envisageable ni envisagée, mais sa restructuration forcée se prépare en coulisse avec l’ARS en chef d’orchestre.
Départs de médecins (retraite et autres), difficultés de recrutements, politique conduite par l’ARS avecpour principale ligne de conduite : faire des économies.
En tant que patiente et future patiente je m’inquiète.
Aussi, la création depuis le 26 avril de cette association APSHD (Association de Protection et de Sauvegarde de l’Hôpital de la Déodatie)
me donne un espoir et l’envie de défendre cet hôpital.
J’en suis devenue adhérente et ainsi en accord avec les buts et autres objectifs de l’APSHD que vous pouvez consulter sur son site internet .
http://apshd.fr/
Je me suis permise de vous adresser ce mail, ainsi qu’à mes différents contacts afin de vous sensibiliser à cette situation.
Si vous le jugez utile, merci de diffuser le site internet de l’association afin d’ y lire les explications nécessaires et pourquoi pas d’y adhérer, nous sommes tous concernés dans un proche ou futur avenir.
Bien cordialement.

Merci à elle, nous avons hâte de la rencontrer.